La destinée de l'homme noir : Comment le continent africain peut se développer rapidement de manière durable - Découvre ta destinée
La destinée de l’homme noir : Comment le continent africain peut se développer rapidement de manière durable Next item Environnement de travail...

La destinée de l’homme noir : Comment le continent africain peut se développer rapidement de manière durable

En ce début du 21ᵉ siècle, 60 ans après les indépendances des pays africains, et plus de 400 ans après les débuts de la traite de noir en Afrique, on se pose encore des questions sur la destinée de l’Homme noir. En effet, que ce soit en Afrique, en Amérique, en Asie ou en Europe, l’homme noir est encore aliéné.

Au travers de cet article, vous comprendrez que l’Homme noir n’est pas un sous homme. Au contraire, il a de l’intelligence, de la sagesse, de la force, et de la créativité. Il a énormément contribué aux progrès de l’humanité et continuera de le faire. Il a un passé riche en histoire, et loin d’être celui que le monde dépeint aujourd’hui.

La destinée de l’Homme noir aliénée

La destinée de l'homme noir
La vie des Noirs compte

Quand je parle de la destinée de l’Homme noir, il s’agit de l’homme avec un Grand H, c’est-à-dire l’homme et la femme noirs.

C’est vrai que le mot « aliéné » utilisé ci-dessus est assez fort, sachant qu’il peut créer des polémiques. Cependant, je tiens à m’expliquer, en parlant d’aliénation, je parle surtout du fait que le peuple noir n’ait pas encore son destin entre ses mains, de manière générale.

Soyons honnêtes, quand on fait référence aux grandes puissances économiques et politiques mondiales, on ne pense pas forcément aux Pays Africains.

Je suis né et a grandi en Afrique, plus précisément en république démocratique du Congo. Je peux vous assurer que la mentalité y est encore médiocre. La majeure partie de la population vit avec des complexes d’infériorité face à l’homme blanc, qui est surestimé. A contrario, l’africain se méprise lui-même, il ne voit que du négatif en ce qui le concerne.

Cette mauvaise estime de nous-même est ancré dans notre culture au point qu’on la transmet à nos enfants de génération en génération, sans s’en rendre compte.

C’est une triste vérité !

C’est vrai qu’il y a des hautes personnalités, dans la communauté noire, qui sont éparpillés partout dans le monde. Mais en termes de nation ou d’acteur économique, politique ou scientifique mondiale, les noirs ne sont pas encore bien représentés.

Dans le monde du show-biz par exemple, les noirs sont assez nombreux et bien représentés. C’est ainsi qu’on trouve de nombreux danseurs, chanteurs, coiffeurs ou sportifs parmi la population noire. Par contre, dans le domaine scientifique, même s’il y a également des éminents intellectuels qui contribuent à l’évolution de la science, l’image véhiculée dans le monde est encore tout autre.

L’exception confirme la règle

Malgré cela, il y a toujours l’exception qui confirme la règle. Nombreux sont les hommes noirs, courageux et audacieux, qui ont marqué de leurs empreintes ce 20ème et 21ème siècle. Parmi eux, je cite Haïlé Sélassié, Kwame Nkrumah, Martin Luther King, Simon Kimbangu, Nelson Mandela, Pélé, Mohamed Ali, Koffi Annan, Patrice Lumumba, Desmond Tutu, Leopold Senghor, Aimé Cesaire, Oprah Winfrey, Barack Obama et tant d’autres, etc.

C’est prometteur. Mais au fond, il faut se rendre à l’évidence. La plupart de nos communautés noires vivent encore sous une privation de nos facultés propres et de nos droits fondamentaux. Comme dépossédés de nos capacités, nous nous imposons nous-même des contraintes empêchant le déploiement de nos potentiels dans nos propres pays et même dans la diaspora.

Conséquence de la colonisation et de l’esclavage sur la destinée de l’homme noir

La destinée de l'homme noir
Maltraitance de Leopold II aux habitants du Congo

Qu’est-ce qui ne va pas avec les noirs ? Sommes-nous maudits ? Loin de là ! Alors, pourquoi tant de souffrance et d’injustice envers le peuple noir ?

En Afrique, nous regardons, avec impuissance, nos pays pillés et contrôlés par un système impérialiste imposé par les colons, les contrebandiers et les politiciens véreux qui profitent du système.

Même en Amérique, un pays soi-disant libre, on entend encore, jour après jour, des meurtres des noirs par des policiers blancs. Un système judiciaire à deux poids deux mesures, dont le système carcéral est en défaveur des noirs.

La mort de George Floyd avait déclenché un grand mouvement de ras le bol et de contestation partout dans le monde. Mais aujourd’hui où en est-on avec les droits des hommes noirs ?

Quelles mesures ont été prises, quelles revendications ont été entreprises par les politiciens ou les associations qui défendent les droits de l’homme, pour que les choses changent ?

Problème d’identité de l’Homme noir

Le pire, ce n’est même pas toutes ces injustices subies, mais la destruction de l’identité de l’Homme noir par la colonisation et l’esclavage. C’est pourquoi, de nombreux noirs choisissent d’éclaircir leur teint pour paraître plus blanc et donc plus beau, soi-disant.

Quel mensonge et quelle tromperie ! Je suis noir et fier de l’être, fier de mes origines !

Comme si cela ne suffisait pas, les femmes noires se sont laissé convaincre que le défrisage des cheveux, le tissage ou les mèches rajoutés par-dessous des cheveux crépus sont la norme.

Elles n’acceptent plus leurs cheveux crépus. Cela se fait de manière tellement anodine que personne ne se rend compte que c’est un vrai problème d’identité dans nos communautés.

Ainsi vous verrez que la plupart des noirs ne croient pas en leurs potentiels dans le domaine intellectuel. En effet, un noir fait facilement confiance à l’intelligence d’un blanc, mais se méfie de l’homme noir. Pour lui, ce qui est bon ne peut venir d’un noir, mais d’un blanc.

Prophétie de Martin Luther King sur la destinée de l’Homme noir

Martin Luther King
Martin Luther King

Le 28 août 1963 devant le Lincolm Memorial à Washington, le pasteur Martin Luther King avait fait un discours épique. Le fameux « I have a dream », qui n’est pas qu’un discours politique de revendication, mais une prophétie, une inspiration divine sur la destinée de l’Homme noir.

Martin Luther King n’était pas un homme parfait. Il n’était pas un super pasteur charismatique. Ce n’est pas le genre d’homme qui prêchait avec ferveur comme le font les pentecôtistes.

Mais il avait réalisé ce en quoi il croyait et ce pour quoi il a existé. C’est-à-dire, lutter pour les droits civiques des noirs de l’Amérique. Ceci est un élément très important qu’on va développer plus tard dans cet article.

Prophétie de Simon Kimbangu sur la destinée de l’Homme noir

La destnée de l'homme noir, Simon Kimbangu
Simon Kimbangu

40 ans avant l’émergence de Martin Luther King aux États-Unis, un homme de Dieu dans un village de Nkamba en république démocratique du Congo avait prophétisé sur l’indépendance du Congo. Il a ainsi dit que l’Homme noir sera comme l’Homme blanc dans les années à venir.

Le contexte de cette prophétie est qu’à cette époque, l’homme noir en Afrique souffrait de la colonisation, qui était en réalité de l’esclavage. En Amérique du Nord, il y avait encore la ségrégation raciale. Et en Amérique latine également, les noirs n’étaient pas non plus dans leurs droits.

Rappelez-vous qu’au Congo, durant l’époque de Leopold II, on coupait les bras des noirs qui ne produisaient pas assez des caoutchoucs. Ils ont été tués pour la moindre faute, c’était la tyrannie totale. Soit, tu obéis aux colons, soit tu meurs, car tu es indigène. Tu n’as aucun droit ; un animal en avait plus qu’un noir à cette époque.

C’est alors que Dieu suscita un prophète du nom de Simon Kimbangu, qui malgré un contexte hostile, prophétisa l’émancipation des noirs en disant qu’ils auront une destinée glorieuse dans les années à venir.

Cette prophétie lui a valu une condamnation à perpétuité, en 1921, sans procès équitable, dans une prison de Lubumbashi en république démocratique du Congo, jusqu’à sa mort en 1951. Pendant son emprisonnement, on lui infligeait 240 coups de fouets par jour ainsi que des travaux forcés.

Le potentiel de l’homme noir

J’ai grandi au Congo dans les années quatre-vingt-dix. Je peux vous assurer que beaucoup des noirs ne crois pas en leur propre potentiel. Lors de mon arrivée en Belgique au début de l’année 2001, j’ai remarqué le même problème.

Quand par exemple, il y a une innovation technologique, les Congolais, en particulier, ont souvent une phrase d’admiration pour faire sentir à l’homme blanc qu’il est très intelligent. Des phrases telles que les blancs sont trop forts, les blancs sont des « sorciers » (faire allusion à l’intelligence).

Et pourtant, la technologie est accessible à tous aujourd’hui. N’importe qui, ayant fait des études d’ingénierie, peut fabriquer une voiture, un pc, un téléphone portable, etc, qu’il soit noir ou blanc. Par conséquent, ce n’est pas « sorcier » pour lui peu importe la couleur de sa peau.

En réalité, tout un chacun est né avec le même potentiel. Chaque personne a sa particularité. Tout le monde a la capacité d’apprendre, d’accroitre ses compétences dans les différents domaines d’intelligence. C’est pourquoi, l’homme noir est tout aussi disposé à être bon pour le sport, la musique, la danse que pour la science.

L’histoire de l’Homme noir

 À Dakar, en 2007, Nicolas Sarkozy avait affirmé dans son discours que « l’homme africain n’est pas assez entré dans l’histoire ». Cette déclaration est non seulement injurieuse, mais c’est aussi le signe d’une ignorance de sa part.

À cause de la colonisation et de l’esclavagisme, l’homme noir ignore sa vraie histoire. On le sait bien que celui qui gagne la guerre écrit l’histoire.

L’homme noir avant la colonisation

Avant la colonisation, les africains avaient une culture, une civilisation, des royaumes organisés. Si vous allez à Banza-Kongo en Angola, vous y verrez des vestiges du royaume Kongo. Au Mali, vous allez trouver des vestiges de l’empire du Mali de Soundiata Keita, ainsi qu’au Soudan, en Égypte en Éthiopie, au Zanzibar, etc. Vous y trouverez des preuves qu’il y avait des royaumes et de l’urbanisation en Afrique précoloniale.

Nonobstant de ce qu’on veut faire croire aux gens, les africains ne se promenaient pas nus en grimpant sur les arbres comme des singes. Ils avaient leurs tissus et leurs styles vestimentaires.

LA destinée de l'homme noir
Chef du royaume Luba

Au Ghana, les gens s’habillaient avec des kentés tandis qu’au Nigeria, c’étaient plutôt avec les Ashokés. Quant au Burkina Faso, ils ont les Faso Dan Fanis. Chez le Masaï, ils étaient vêtus de Shuka. Et en Afrique centrale, ils utilisaient les Raphias et le cuir en peau d’animal.

De plus, chaque groupe ethnique avait ses styles de coiffure qui le caractérisait, autant que son art, ses danses et sa musique.

Mais si vous posez la question à un noir aujourd’hui, il vous dira sans doute que c’est grâce à la colonisation que les noirs ont été civilisé.

Quelle méprise ! C’est ainsi qu’à l’école, on étudie l’histoire de la France, des États-Unis et de la Belgique au lieu d’étudier nos propres histoires.

Cela peut vous sembler anodin. Mais c’est voulu, car un peuple qui n’a pas d’histoire, n’a pas d’avenir. C’est pourquoi dans la bible, Dieu exigeait aux enfants d’Israël d’écrire l’histoire et de la raconter à leurs enfants.

L’homme noir dans l’Égypte antique

 Durant l’antiquité, l’Afrique était le continent le plus évolué technologiquement, politiquement et intellectuellement parlant. Les deux grands empires connus étaient, l’empire Égyptien avec ses hautes pyramides que nous connaissons et l’empire Éthiopien.

L’Égypte antique, en particulier, était très avancé dans la science comme la médecine, l’astronomie, les mathématiques, ma métrologie, la géométrie, l’architecture, l’alchimie et l’économie.

Cependant, beaucoup d’Africains ignorent encore que ce sont des noirs qui vivaient en Égypte antique et non les arabes d’aujourd’hui.

LA destinée de l'homme noirthou
Tounthakamon

L’un de plus grand Égyptologue du vingtième siècle, le professeur Cheikh Anta Diop avait démontré par ses ouvrages que l’Égypte antique était noir (Voir le livre : Nations nègres et culture : de l’Antiquité nègre égyptienne aux problèmes culturels de l’Afrique noire d’aujourd’hui).

Méfiez-vous des films de Hollywood qui vous trompent avec des scénarios et des acteurs qui ne reflètent pas toujours la vérité (Ex : le film de Jésus dans lequel il apparait blond aux yeux bleus et pourtant il était juif sémitique, ou encore le film sur l’Égypte antique dans lequel la population égyptienne est blanche).

L’homme noir dans le milieu scientifique

Quand vous lisez des vieux livres d’histoire qui parlent d’inventions, il n’y en a pas un qui cite le nom d’un inventeur noir. Et pourtant, de nombreux noirs ont inventé des choses qui ont révolutionné le monde moderne.

L’homme noir n’avait pas le droit d’inventer

Un article intéressant du Libération nous montre la liste des noirs inventeurs qui n’avaient pas le droit déposer des brevets. Il leur fallait passer par un maitre blanc à qui on attribuait les mérites de leur invention.

Prenons l’exemple de Lewis H. Latimer, qui travaillait avec Thomas Edison sur l’ampoule électrique. Il n’a jamais été reconnu comme étant l’inventeur de cet objet.

Quelques inventeurs noirs

Garrett A. Morgan, l’homme noir qui a inventé les feux tricolores.

Granville T. Woods, celui qui a inventé la Railway Telegraphy. Un système de communication entre les trains et les gares, qui a rendu les transports publics plus sûrs et performants.

Daniel Hale Williams, le 1er chirurgien au monde qui a réalisé une opération à cœur ouvert.

Patricia E. Bath, la femme noire, qui, en 1976, a inventé une technique d’opération au laser permettant d’extraire la cataracte.

Philip Emeagwali, l’homme noir, qui fut l’un des « pères fondateurs du réseau Internet » grâce à ses calculs mathématiques. Il a inventé l’ordinateur de calcul le plus rapide au monde en 1989

Edmond Albius, l’homme noir, qui a inventé un système de pollinisation de la vanille

Je ne pourrais citer tout le monde, mais la liste est longue

L’homme noir dans la bible

Les missionnaires en Afrique ont prêché l’Évangile, et se sont focalisé sur la vie au ciel, pour que l’homme noir ne revendique rien sur la terre. Ainsi, il a facilement laissé passer les injustices sociales auxquelles il faisait face tous les jours. J’appelle cela « l’évangile du colon ». Il te permet d’aller au ciel, mais sur la terre, tu dois souffrir.

Et pourtant quand on lit la bible, on se rend compte que Jésus promet la vie en abondance et la prospérité à tout égard.

Dans la bible, l’homme noir a une place importante dès le livre de la Genèse. Le fait est qu’Adam et Eve sont les ancêtres de tous les êtres humains. Selon la bible, ils devaient être des noirs, car Adam était tiré de la terre.

Noé avait donné naissance à 3 fils : Sem, Cham et Japhet qui sont à l’origine des races sur la terre. Japhet était blanc, mais Sem et Cham étaient des noirs. Sem l’ancêtre des sémitiques, peuple dont faisait partie Abraham, le père de la foi et le patriarche des hébreux.

Quant à Cham, il avait 3 fils : Égypte, Éthiopie et Canaan. Les africains sont en réalité les descendants de l’Égypte (Mitsraïm) et de l’Éthiopie (Kouch). Ils ne sont pas maudits comme certains peuvent le croire. C’est plutôt Canaan qui l’a été. D’ailleurs, ce peuple a été dépossédé de sa terre que Dieu avait promise aux enfants d’Israël.

Le premier homme dans la bible à devenir puissant était Nimrod, fils de Kouch (Éthiopie), lui-même fils de Cham, le fils cadet de Noé. Il était noir et c’était lui le fondateur de Babel, le premier gouvernement mondial antique.

Les Égyptiens dont la bible parle étaient des noirs. Les fils de Jacob étaient aussi des noirs, car ils étaient sémitiques. C’est ainsi que Sephora qualifia Moise d’Égyptien, car il avait cette apparence de noir.

L’une de femme de Salomon était noire. C’est elle d’ailleurs qui interagit avec lui dans le livre de cantique des cantiques. Elle était belle, noire et fier de l’être.

L’Homme noir était déjà évangélisé avant la colonisation

Posez-vous déjà la question, pourquoi certaines traditions africaines ressemblent avec celles des juifs ?

Échange entre Israël et l’Afrique

 Parce qu’il y avait déjà des échanges entre l’Afrique et l’Israël depuis l’antiquité. En effet, les juifs émigrèrent vers les côtes d’Afrique de l’Est pour des raisons commerciales, ou pour fuir les persécutions.

Ces juifs de la diaspora revenaient en Israël pour les fêtes et repartaient par la suite chez eux en Afrique. C’est pourquoi vous verrez les africains pratiquer la circoncision.

Liaison entre le roi Salomon et la reine de Saba

 Une légende raconte la conversion de la reine de Saba après sa rencontre avec le roi Salomon. Ils avaient d’ailleurs eu une liaison et leur union avait donné naissance à un fils appelé Ménélik 1er, qui fut l’ancêtre des juifs noir en Éthiopie.

Preuve biblique sur l’évangélisation de l’Homme noir

 En lisant la bible dans le nouveau testament et les livres sur l’histoire de l’église, nous voyons plusieurs preuves sur l’évangile qui concerne l’Afrique.

Jésus était aidé par Simon de Cyrène, lorsqu’il n’arrivait plus à porter sa croix. Ce Simon était un noir. En fait, le pays qu’on nomme Cyrène dans la bible, fait référence à la Lybie, qui était bel et bien habité par des noirs à cette époque, avant l’arrivée des arabes vers le 7ᵉ siècle après Jésus-Christ.

Plus loin dans les actes des apôtres, on a encore plusieurs preuves sur l’évangile qui se rapportent aux noirs. Déjà le jour de la pentecôte, il y avait à Jérusalem plusieurs juifs venus de la diaspora. Certains venaient de la Lybie (Actes 2 :10). En repartant chez eux, ils ont répandu l’évangile.

Dans actes 8, Philippe évangélise l’eunuque Éthiopien, surintendant de la reine Candice. Après avoir gouté à l’évangile, cet homme avait certainement évangélisé son pays à son tour.

Dans actes 13, Paul et Barnabas étaient à l’église d’Antioche. Parmi les docteurs et les prophètes qui y étaient, on cite Lucius de Cyrène et Simon le Niger. Ces deux hommes étaient des noirs qui venaient de l’Afrique.

Dans Actes 21 :38, on traite l’apôtre PAUL d’Égyptien qui trouble le pays par son évangile. Certainement parce qu’il devait avoir un teint bronzé, pour ne pas dire noir (rappelez-vous que les Égyptiens antiques étaient noirs).

Preuves historiques sur l’évangélisation de l’Homme noir

 Dans l’histoire de l’église, on raconte que l’apôtre Matthieu était parti évangéliser l’Éthiopie. Il était mort là-bas et fut tué par l’épée. Il contribua à l’évangélisation de ce pays. Ce qui fait que l’église Éthiopienne est la plus ancienne des églises chrétiennes qui existent. Elle n’a pas subi l’influence de Rome, ni de la colonisation, car l’Éthiopien n’a pas été colonisé.

Une chose importante à savoir sur l’histoire de l’église chrétienne est que plusieurs théologiens érudits, pères de l’église qui ont écrit sur la doctrine de la foi chrétienne, étaient la plupart des africains.

Voici quelques-uns de leurs noms pour votre culture générale : Origène d’Alexandrie, Athanase, Alexandre d’Alexandrie, Clément d’Alexandrie, Augustin d’Hippone connu sous le nom de Saint Augustin, Cyprien de Carthage, Cyrille d’Alexandrie, Tertullien de Carthage, etc.

Comment faire pour que l’Homme noir entre dans sa destinée ?

La destinée de l'home noir
Abidjan

En 2000, the Economist publia un numéro consacré pour l’Afrique qui s’intitulait :

« Hopeless Africa»

dans lequel on dépeint un continent moribond dans lequel sont courants les coups d’État, les guerres avec une pauvreté extrême ainsi que les différentes maladies telles que la malaria et le Sida, qui sévissaient dans la vie des gens, etc.

L’espoir pour la destinée de l’Homme noir

 Mais, dix ans plus tard, en 2011, le même magazine consacra un autre numéro sur l’Afrique qui s’intitulait :

« Africa rising».

L’Afrique n’est pas un théâtre des guerres et des épidémies. Mais, une terre d’espoir.

Il suffit d’aller au marché pour se rendre compte du nombre croissant d’acheteurs et de commerçants. Les PIB des pays Africains commencent à augmenter ainsi que le nombre d’entrepreneurs.

C’est vrai que pour le moment l’Afrique n’est pas encore devenu un géant économique mondial. Mais il y a de l’Espoir. C’est le temps de l’Afrique. Tous les experts sont d’accord que ce monde ne peut pas continuer à évoluer si l’Afrique ne s’élève pas.

Alors il est temps pour nous de mettre en place des actions concrètes pour la croissance de l’Afrique et que la destinée de l’homme noir se manifeste enfin.

Quelques actions à poser pour que l’homme noir entre dans sa destinée et que l’Afrique se développe rapidement de manière durable :

 La liste n’est pas exhaustive !

–          Arrêter de se victimiser :

Beaucoup de noirs passent leurs temps à se plaindre des injustices, au lieu de prendre leurs responsabilités et devenir des acteurs dans le système qui gouverne.

–          Guérir des blessures du passé :

La guérison des blessures de la colonisation et de l’esclavagisme est indispensable. Nous devons aller de l’avant, pardonner à nos bourreaux et prendre nos destins en main.

–          Avoir une vision claire de l’avenir malgré un présent difficile :

Trop souvent les gens qui souffrent ne voient que le bout de leurs nez. Mais pour aller loin, il faut voir grand. Il est temps d’avoir des plans, des objectifs et une vision clair d’un futur glorieux.

–          Créer des synergies :

Toutes les communautés qui se développent travaillent ensemble. Mais les noirs ont du mal à se mettre ensemble dans des projets. Il est temps que cela change.

–          Travailler dans l’intérêt commun :

Quand des projets arrivent, souvent cela se mue en échec parce que chacun ne voit que son intérêt personnel. On est incapable de voir loin, d’investir et de travailler pour le long terme, dans l’intérêt commun.

–          Développer la loyauté :

Il faudra changer de paradigme. L’homme noir doit grandir, devenir digne de confiance et fiable envers son prochain. Cultivons le principe de l’honneur. On doit arrêter de donner raison à ce type d’adage qui dit que l’homme noir est son propre ennemi.

–          Instaurer la sécurité :

sans la sécurité dans nos pays africains, la guerre, les épidémies, les viols, les massacres continueront

–          Mettre en place des infrastructures :

La mise en place des infrastructures facilitera la vie et permettra de développer une très forte croissance économique en Afrique

–          L’enseignement :

mettre en place un nouveau système d’enseignement pratique qui visent à changer le paradigme, faire évoluer les mentalités, hausser le niveau du peuple et développer nos talents.

–          La culture du travail :

beaucoup des jeunes gens ne font rien soi-disant parce qu’ils sont au chômage. Cela doit impérativement changer. S’il n’y a pas de travail, il faut le créer, il faut entreprendre (cultiver le champ, acheter le vendre au marché etc).

–          Éviter de retomber dans les erreurs du passé :

si dans le passé, nos ancêtres se sont fait avoir, on s’est aussi fait avoir. On est devenu des esclaves et des colonisés. Nous devrions éviter que cela se reproduise à nouveau sous aucune quelconque forme.

Aujourd’hui la guerre est économique. Ces sont ceux qui ont le pouvoir économique qui dirigent. Ces sont les GAFAM (Google, Amazon, Facebook, Apple et Microsoft) qui dirigent et dominent ce monde. Qu’est-ce que l’Afrique a comme alternative ou projet dans les 10 ans à venir pour cultiver son autonomie en termes de technologie ?

Si vous avez d’autres solutions à proposer, vous pouvez l’écrire dans les commentaires, pour que tout le monde en profite.

Ce qu’il faut retenir

En conclusion, la destinée de l’homme noir est glorieuse. Il est temps pour qu’il valorise sa personne, qu’il soit fier de qui il est, de la couleur de sa peau, de la texture de ses cheveux, de son intelligence, etc.

Cet article n’a pas pour but de heurter la sensibilité des gens, ni de véhiculer des idées extrémistes, suprématiste des noirs ou du racisme anti-blanc.

Au contraire, le but est simplement d’éveiller la conscience des noirs sur leur identité, leur histoire riche et la contribution qu’ils peuvent apporter au bon fonctionnement de ce monde. Car certainement, ils ont un rôle à jouer et personne ne les empêchera de le faire.

Vous voulez prendre votre destin en main ? Inscrivez-vous à l’atelier gratuit ici.

9 Comments

  • Bea Posted 26 novembre 2021 22 h 29 min

    Très bon article, riche en informations et très clair. En lisant, j’ai compris que le peuple africain a une grande destinée. Dieu veut que nous soyons épanouis et que nous trouvions notre place dans la société.

    • Elie Tatukila Posted 29 novembre 2021 10 h 01 min

      Merci beaucoup ma soeur

  • Doboué Daniel Djorogbo Posted 27 novembre 2021 0 h 10 min

    Merci , Pasteur Élie. C’est beaucoup édifiant. Que le Seigneur te garde.

    • Elie Tatukila Posted 29 novembre 2021 10 h 01 min

      Gloire au Seigneur

  • Nathalie Posted 27 novembre 2021 21 h 59 min

    Merci pour cet article très riche en informations. Tous les axes d’études sont traités. C’est à l’Homme de maintenant prendre conscience de son identité, de sa valeur et de ses capacités à peser dans ce monde.🙏

    • Elie Tatukila Posted 29 novembre 2021 10 h 03 min

      Merci beaucoup pour ta réaction très encourageante

  • Pingback: URL
  • Cordeiro, Silvia Posted 3 décembre 2021 13 h 28 min

    Bonjour frère Elie, très bon article, I’ll dois être pour tout le monde, l’espoir de l’homme será accompli seulement quand le valeur de l’amour par l’être humain ne regarde pas les différences physiques et soient capables de se voir d’égal à égal. Soyez béni

    • Elie Tatukila Posted 16 janvier 2022 20 h 57 min

      Merci beaucoup pour ton commentaire, effectivement, ceci s’applique à tout le monde peu importe la couleur de la peau

Commenter

Live Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *